sept 12, 2015
admin

Stress de la rentrée : le comprendre et le vaincre !

Stress de la rentréePour les petits comme pour les grands le mois de septembre signifie les derniers rayons de soleil, les feuilles mortes mais surtout LA RENTREE, reprise du boulot ou de l’école c’est la même difficulté pour tous : les vacances sont finies et il faut se remotiver !

Pour celles et ceux qui angoissent et craignent de crouler sous le stress occasionné par la rentrée, cet article vous aidera à prolonger les bienfaits des vacances pour vous remettre en route en toute sérénité. Vous souhaitez vaincre le stresse de la rentrée alors lisez attentivement la suite !

Se remettre en route après la rentrée demande du temps !

C’est d’abord le rythme qui nous désarçonne et qui nous conduit à nous dire « je me sens mal avant la rentrée », vous êtes tranquillement à la plage et du jour au lendemain vous vous retrouvez coincé sur une chaise, que ce soit au bureau ou en cours, alors tout ce que vous voulez c’est vous enfuir pour reprendre des congés. Les vacances sont synonymes de repos pour la pluparts des gens, ce qu’on aime c’est partir se détendre et reprendre notre souffle, que ce soit à la campagne, à la mer ou à la montagne. Pas étonnant que lorsque l’on rentre on ne se sente pas prêt, on a passé plusieurs semaines à essayer de se détendre et dès notre retour on devrait être à 200% ? Pas facile !

Il est donc logique de ne pas se sentir bien début septembre pour la rentrée. On revient avec de superbes souvenirs en tête et il faut s’occuper des taches que l’on a accumulées pendant les vacances tout en se préparant psychologiquement aux futurs mois de travail qui nous attendent. Et je ne parle pas des pères et mères de famille qui jonglent en plus avec la rentrée scolaire des enfants, organiser les fournitures, les inscriptions, les recrutements de baby-sitters et l’angoisse des enfants à supporter… De quoi se demander si partir en congés vaut vraiment le coup !

La rentrée est le moment où l’on a tendance à décider ce que l’on va faire au cours de la prochaine année scolaire, le fait de reprendre une vie qui ne nous convient pas forcément peut peser lourd sur notre moral. Il se peut que ce soit le travail ou l’école qui ne nous convient pas, ou même que l’on ait choisi par défaut ce que l’on va faire et que l’envie d’aller trouver sa place ailleurs nous ronge. Il est donc clair que le fait de se remettre dans le rythme demande du temps mais également une bonne dose d’optimisme.

Souvent après avoir bien profité on est assommé par nos anciens problèmes qui n’ont pas changés pendant notre absence et qui reviennent nous hanter. Retrouver le cadre familial ou conjugal dans la vie quotidienne est quelques fois stressant, retrouver les mêmes disputes ou les mêmes problématiques les angoisses qui nous ont attendent bien sagement. Ça peut être des conflits hiérarchiques au travail ou juste les querelles habituelles de couple « tu as fait la vaisselle ? », « la machine ne va pas s’étendre toute seule »… Bref ce n’est pas très motivant tout ça, on rentre des vacances et on ne voit aucun avantage à être revenu. Alors il faut y aller doucement pour ne pas risquer d’être déprimé(e) dès la rentrée !

Le stress de la rentrée provoqué par l’inconnu

Pour d’autres c’est l’inconnu qui accompagne la rentrée, une nouvelle classe, un nouveau travail ou un déménagement récent. Tout ce qui est nouveau nous force à nous projeter, ça veut dire que l’on va automatiquement faire des suppositions, se demander comment ça va se passer et surtout si l’on a pris la bonne décision… On s’imagine déjà arrivé et faire une superbe impression ou bien on se répète sans cesse les pires scénarios catastrophes qui pourraient arriver, comme le fait d’être en retard et de devoir se présenter devant tout le monde sans être dans sa zone de confort.

La nouveauté nous oblige à nous remettre en question c’est une sorte de rupture dans notre vie car on commence quelque chose que l’on ne maitrise pas, on se surprend alors se remémorer notre parcours ce que l’on a fait, ce que l’on va pouvoir faire, qui on est en somme. Il ne faut donc surtout pas se dévaloriser avant ce genre de changements car on est alors à la merci d’angoisse stressante qui ne fera que rajouter de l’huile sur le feu.

L’inconnu est pour certain une façon de se sublimer dans de nouvelles expériences, mais pour d’autres c’est castrateur. Il faut donc selon vos difficultés mettre le doigt sur ce que vous pouvez améliorer, ce qui va pouvoir vous faire progresser.

3 astuces pour être au top pour la rentrée !

Nous avons vu à quel point la rentrée peut être angoissante, n’importe qui peut s’interroger sur cette fin d’été qui approche, mais dans le bon sens du terme. Voyons donc maintenant quels sont les mécanismes les plus utiles pour reprendre un rythme de travail en toute tranquillité, surtout si vous avez des doutes.

Le 1er point consiste à vous encourager à bien analyser l’état d’esprit que vous aviez en vacances. Vous devez conserver le même ! Ainsi, quand vous vous sentez craquer sous la pression, allongez-vous et remémorez-vous cet état d’esprit. Cela vous aidera à traverser le changement brutal entre les vacances et le travail.

La seconde astuce pour vaincre le stress de la rentrée consiste à y aller progressivement. Avoir une période de transition entre les deux est vraiment conseillé, gardez-vous 3 ou 4 jours avant de reprendre le travail pour vous permettre de vous remettre dans le bain et de vous laisser le temps de vous organiser au mieux. Une reprise trop brutale peut vous déstabiliser.

Le fait de revenir de vacances, d’avoir eu le temps de réfléchir et de discuter sans pression peut aussi vous permettre de vous rendre compte que votre quotidien ne vous plait pas et qu’il est temps de changer , de travail, de ville, de style de vie ou même de partenaire ! Tout cela pour dire que le stress de la rentrée peut être à la base d’un stress plus général. Dans ce cas-là je vous invite à réagir et à en parler à vos proches qui vous aideront à modifier cet environnement qui ne vous convient pas et qui seront en mesure de vous guider. Vous pouvez également échanger avec un expert du coaching ou un psychologue afin d’obtenir des conseils précis et un plan d’action évolutif.

 

Votre coach et rédacteur Sophian.

Leave a comment